La tempête Leslie faisant route sur Porto Santo, nous décidons de partir rapidement de notre bouée pour rallier Madère en voilier au plus vite ! Il y a environ 25 miles qui relient les deux îles de l’archipel, la météo n’est pas vraiment avec nous, mais tant pis, une place à l’abri nous attend et il ne faut pas traîner. À contre cœur, après une tentative désespérée avec le spi, nous allumons le moteur, et malgré ça nous mettons quand même 6h pour traverser ! Nous arrivons dans la marina de Quinta do Lorde le 9 octobre vers 17h. Cette marina est située sur l’extrême Sud-Est de Madère, au milieu de nulle part et fait partie d’un complexe hôtelier. C’est assez étrange comme atmosphère, on se croirait presque chez Disney. Tout est aseptisé, neuf et fait très « carton pâte ».

Le lendemain matin, nous prenons le bus pour Funchal, la capitale de l’île. Nous nous baladons dans les rues pavées, mangeons la traditionnelle glace d’arrivée pour Emeline et les pains au chorizo de Madère, Bola do Caco (la spécialité préférée de Félix), nous finissons la journée par une visite du magnifique marché couvert !

Nous décidons de louer une voiture pour le reste de la semaine, cela sera plus pratique pour aller randonner et surfer. Nous ferons la magnifique randonnée des Caldeirao verde et inferno avec Charlotte et Nicolas du petit bateau jaune. Cette randonnée suit une levada, canaux d’irrigation construits au XVIe siècle à flanc de falaise à travers une forêt tropicale. Madère est un contraste total avec Porto Santo sèche et aride, on se croirait dans un décor de Jurassic parc qui nous rappelle un peu Kauaï à Hawaï.

Le vendredi matin, on double les amarres et on ajoute des pare-battages autour de Sea You en vue de la tempête à venir. Leslie s’est transformée en cyclone, il ne faut pas rigoler avec ces phénomènes météo. Le voilier prêt, saucissonné, nous partons vers le sommet de l’île, 1818m, pour une balade depuis l’observatoire. Le paysage change avec l’altitude, après avoir traversé la dernière forêt de pins et de bruyères la route débouche au sommet. La vue est à couper le souffle !

La tempête Leslie passe pendant la nuit, sa trajectoire a changé et s’est déviée bien au nord de l’île. On aura un peu de houle dans le port et 25-30 kts de vent, rien de bien méchant ! Nous décidons donc d’aller admirer la tempête à Jardim do Mar, le célèbre spot de surf de gros. C’est magnifique, on se croirait en Bretagne l’hiver… le froid en moins. Le plan de base était de trouver un spot de repli pour aller surfer mais un rallye auto (oui un rallye en plein cyclone) bloque la route et nous fait perdre 1h30.

C’est pas grave, le lendemain Félix compte bien trouver de bonnes vagues. Après avoir regardé Jardim do Mar et Paul do Mar, Félix se met à l’eau à Ponta Paul. La vague est géniale mais un peu craignosse comme le confirme la description du guide de surf « A rarely surfed wave due to its high danger factor. »

Surfer seul dans ces conditions c’est pas facile. Il aura quand même quelques vagues sous les encouragements de la famille Boutavent. Après un bon déjeuner en face de Jardim nous partons tous passer l’après midi au jardin tropical de Madère.

Le dernier jour sera consacré à l’installation du nouveau contrôleur pour les panneaux solaires que nous avons enfin reçus. À nous l’autonomie énergétique aux Canaries !


Author

Write A Comment