Avant de partir pour le grand voyage, il manquait un élément de confort important pour un bateau de grande croisière, le portique. Il y a 2 ans j’avais vu un gros camion jaune garé sur le port. Le côté du camion indiquait en grand Fred Soudeur Inox et son numéro. Je note le numéro au cas où… Sait on jamais la casse arrive si vite.

Puis au fil du temps en cherchant des informations sur les portiques, le nom me revient de plus en plus aux oreilles et toujours accompagné des meilleurs qualificatifs possibles. En octobre après un coup de téléphone rapide, on passe voir Fred à son atelier. Bonne musique en fond sonore dans l’atelier, Fred fait partie des gens que tu croises et avec qui tu es tout de suite à l’aise. Amical et des plus compétents, Il a forcément un agenda bien chargé. Vu de notre rythme particulier, on convient de se recontacter pendant l’hiver pour bloquer une date entre deux chantiers de bateaux de courses.

En janvier nous décidons que cela se fera à mon retour d’Égypte mi février, le créneau est court, 3 semaines. Après une météo peu clémente qui ne nous laisse pas beaucoup de temps sauf pour faire les premiers croquis ensemble, Fred peut passer une semaine avant la fin du séjour pointer le portique. Il a cintré les tubes principaux à l’atelier selon les croquis, on les positionne sur le bateau. On se relaie pour prendre du recul regarder le côté esthétique, et pratique. Montée et descente du bateau, pour voir si la tête passe (sans oublier le panneau qui va venir dessus), debout à la barre pour être sûr que l’on verra bien les autres bateaux au loin (après les avoir doublés ou l’inverse 🙂 ), et enfin mesure à la verticale pour vérifier que la longueur supplémentaire due au portique ne nous fera pas passer dans la catégorie supérieure dans les ports. Un portique avec Fred c’est comme un costume chez un tailleur italien, du vrai sur mesure! Une fois la position prise on passe au pointage, Fred va recouper et souder les tubes pour tout mettre en place. Diagonales, gueules de loup, tout se fait à la meuleuse, à la main et tout tombe juste du premier coup. Ensuite cela tourne plus au pimp my ride, on trouve les positions du panneau, de l’éolienne du projecteur, des antennes GPS et sat, des gentes alu… non finalement on s’arrête avant ça ! Une photo des deux assistants tous beaux tous fiers devant leur presque portique et Fred rembarque le tout à l’atelier.

Une petite semaine après la veille de notre départ Fred revient avec le plus beau des portiques. En moins de deux heures tout est posé et boulonné il ne restera plus qu’à tirer les câbles le lendemain matin avant de partir à Brest. Un petit rhum pour fêter un chantier bien terminé !

Author

Write A Comment